Mathieu Dacheville : La franchise est la meilleure option pour développer les Fondus de la raclette

Mathieu dacheville

Mathieu Dacheville Pourquoi le groupe FDR veut-il se lancer en franchise ?

Le groupe FDR a récolté un beau succès avec ses deux premiers bistrots savoyards. C’est à partir de la création du 3ème restaurant que l’idée de la franchise s’est précisée, car tous les éléments de gestion et d’organisation mis en place pour les premiers restaurants ont été le moyen de modéliser le concept des Fondus de la raclette. A partir du moment où le business model existe, il n’est pas incongru d’imaginer la possibilité de dupliquer la formule. Mathieu Dacheville et Sylvain Breton ont donc peu à peu mûri leur réflexion sur le développement de leur concept, parallèlement à l’expansion de la notoriété des restaurants existants, implantés à Paris. Le Groupe est donc en plein travail de développement d’un réseau de commerce associé, avec une première participation au salon de la franchise en 2017. L’essaimage du concept est envisagé dès maintenant, en 2017 et des discussions sont d’ores et déjà en cours pour de prochaines « premières » ouvertures à Londres et à Bruxelles. Le principe est le même que pour la France, créer des établissements dont le concept pourrait se résumer ainsi : accueil chaleureux,  cadre typique, produits de qualité, le tout pour un prix tout petit !

 

Objectif : 10 restaurants supplémentaires ouverts en France d’ici 2020

Bien sûr l’Europe est un objectif à termes, mais les 2 entrepreneurs souhaitent booster le développement des implantations en France, en commençant par des villes du nord.

D’ailleurs, Sylvain Breton, cofondateur de l’enseigne, confirme la ligne conductrice du développement. « Nous commençons à prospecter dans le nord de la France et ciblons principalement les grandes villes étudiantes (Rouen, Le Havre, Rennes, Nantes…), où nous souhaitons recruter nos premiers franchisés. Pour les trois prochaines années, nous visons l’ouverture de dix nouveaux restaurants en France. Comme les frontières ne sont pas, à notre avis, un handicap pour les amateurs de fromages de montagne et de produits fermiers, nous avons mis à notre programme immédiat l’implantation de notre enseigne à Londres et Bruxelles ».  

 

Petite histoire du concept : retour sur la naissance et l’évolution des Fondus de la raclette

C’est en 2002 que trois amis savoyards - déjà gérants de plusieurs établissements à Paris – crée un restaurant appelé les Fondus de la raclette ; leur objectif de savoyards fiers de leur région et de leur patrimoine gastronomique était d’offrir toute l’année aux parisiens la possibilité de revivre les saveurs découvertes ou appréciées lors de leurs vacances en montagne. Servir des fondues et des raclettes (entre autres) dans un cadre chaleureux et unique : l’atmosphère « chalet » des années 70. Selon les tendances naissantes en 2002, les 3 compères voulaient mettre au goût du jour des produits du cru, simples et efficaces et, pour se démarquer de cuisine basse calories, offrir à leur clients des assiettes généreuses.

10 ans plus tard, une nouvelle équipe dirigeante reprend l’établissement. Mathieu Dacheville et Sylvain Breton, prêts à se lancer seuls après avoir vécu des expériences positives au service d’autres restaurants, ont su apprécier le succès de la formule : le plaisir que les clients trouvent à se retrouver autour du « caquelon » traditionnel, façon  les fondus de la raclette.

Avant la franchise, la duplication de la formule

Aujourd’hui, on ne parle plus seulement d’un restaurant, mais du Groupe « Les Fondus de la raclette » titulaire de 3 adresses à Paris (dans le 11e, 14e, et 18e arrondissement). Après avoir repris l’établissement, les 2 jeunes entrepreneurs ont travaillé à apporter une évolution positive au concept, en le précisant, le peaufinant, le complétant. Mathieu s’est tout particulièrement penché sur l’expérience client pour que les convives qui visitent l’un de ses restaurants en garde le meilleur souvenir possible. Il faut dire que les amis d’enfance que sont Mathieu et Sylvain sont tous deux des restaurateurs aguerris et sentimentalement très attachés à la Savoie, ce qui a aidé à visualiser le concept idéal !!

En 2017,  le groupe FDR entre dans une seconde phase de développement et se décide à dupliquer la thématique culinaire et le  business model FDR, afin d’offrir à tous les citadins d’Europe des bistrots Savoyards dignes de ce nom ! Concept unique à Paris, Les Fondus de la Raclette rencontrent le succès sur l’ensemble de la prestation, depuis l’accueil des réservations à la tasse de café finale (ou le verre de Génépi). Mathieu, PDG du Groupe FDR, explique sa passion pour ses projets et le désir de multiplier les points d’accueil FDR en Europe :

"Mon grand-père était un entrepreneur savoyard et je crois qu’il m’a insufflé l’envie et la capacité d’entreprendre dès mon plus jeune âge. La restauration m’a semblé un terrain de prédilection et la restauration relative à un terroir que j’apprécie était encore une meilleure motivation.  En tant que consommateur, j’ai regretté de ne pas trouver à Paris des restaurants de qualité à la table desquels j’aurais pu m’asseoir et retrouver les produits typiques de ma région et de mes vacances d’enfant à la montagne. Aujourd’hui la capitale regorge de « concepts » qui pour moi ne sont pas vraiment achevé, qui n’ont pas de personnalité, juste des formules… Pour ma propre entreprise,  j’ai voulu que les  clients de nos restaurants bénéficient d’une cuisine digne des meilleurs bistrots savoyards et qu’ils se retrouvent dans un environnement où la décoration est inspirée de l’atmosphère réconfortante des chalets de montagne et. Je crois avoir réussi ce challenge car aujourd’hui, que ce soit seul, en famille ou entre amis, nos clients se sentent plus des convives, invités à la table d’un chalet d’altitude où ils passent un moment convivial et festif ".

C’est avec la création du 3ème restaurant en 2016, que l’idée de la franchise a émergé

Depuis l’année dernière, un troisième restaurant est implanté au pied de la butte Montmartre, dans le 18ème arrondissement, 19 rue Joseph Dijon. Mathieu Dacheville, le Président du groupe, explique avec passion les raisons de cette nouvelle implantation.

« Après avoir validé le potentiel de développement important de notre thématique via l’exploitation des 2 premiers restaurants au cœur de Paris (dans les 11ème et 14ème arrondissements) le projet d’ouverture d’un troisième restaurant a émergé naturellement ! C’est dans le 18ème arrondissement  que le projet s’est concrétisé et le résultat ne nous a pas fait mentir … Nous savons que les consommateurs parisiens sont à la recherche d’expériences vraiment authentiques et conviviales et il semblait logique qu’ils puissent en vivre une le moins loin possible de chez eux. Le quartier Montmartre se prête bien aux atmosphères authentiques et notre petit coin de montagne au cœur de Paris a été bien accueilli. Les clients s’y rendent avec plaisir pour y savourer raclettes, brasérades et fondues. Il faut dire aussi que nos plats sont réalisés sur place avec des ingrédients frais et de qualité et nous les proposons à petits prix ».

 

Le concept des Fondus de la Raclette est-il vraiment original ?

Le marché actuel de la restauration française et particulièrement parisienne fourmille de restaurants et brasseries à thème ; toutefois, il existe peu d’offre gastronomique mettant à l’honneur les spécialités savoyardes dans un cadre adéquat, avec des produits de qualité et des prix abordables. C’est pourquoi les restaurants FDR jouissent  d’un positionnement unique et un concept original basé sur l’expérience client. Et ça, c’est une vraie différence avec les autres concepts.

Cette expérience client résulte d’un ensemble de facteurs positifs : les produits authentiques en provenance directe de la coopérative fruitière du Val d’Arly, l’aménagement des restaurants, qui rappellent l’atmosphère ultra-conviviale du chalet ou de la maison et enfin, la gestion des restaurants complètement réinterprétée et organisée avec l’aide d’une solution numérique adaptée à la restauration.

Une histoire d’entreprise réussie est souvent liée à la concordance de facteurs positifs. Quand ceux-ci sont expérimentés plusieurs fois, dupliqués avec bonheur, adaptés aux tendances de la vie d’aujourd’hui et portés par une passion de réussir, nul doute que l’histoire n’en n’est qu’à ses débuts et que ceux qui sauteront dans le « bobsleigh » des fondus de la raclette ne risqueront pas la sortie de piste !!!

 

Quel profil pour le franchisé idéal ?

Le dirigeant du groupe considère qu’il y a un gros potentiel de croissance pour le concept qu’il a bien assis et documenté, depuis quelques années et donc, il recherche des affiliés pour accompagner le groupe dans la multiplication des implantations.

Pour rejoindre l’enseigne Les Fondus de la Raclette, une première expérience dans le milieu de la restauration n’est pas obligatoire, assure la tête de réseau. En revanche, Sylvain Breton insiste sur le fait qu’il faut beaucoup travailler… « Nous ciblons principalement les villes étudiantes, du nord de la France si possible et pour cela, nous recrutons de nouveaux franchisés. Nous cherchons des entrepreneurs, des personnes très motivées et prêtes à s’investir personnellement dans un projet entrepreneurial. En effet, la franchise FDR ne propose pas une franchise d’investissement, mais un métier dans lequel il faudra s’impliquer au quotidien et avec passion. Nous avons des objectifs et du développement qui doivent être partagés et de notre côté, nous mettons à disposition l’ensemble des éléments et des outils nécessaires à la réussite… ».

 



Voir aussi: